NOS RÉFÉRENCES

L’espace et l’aménagement scolaire

Confinés à la maison, nos enfants respirent. 

Cette accroche un peu provocatrice nous amène à aborder le thème de l’espace dans les écoles. Nous savons que dans les écoles classiques, nos enfants sont assis 5h par jour. La surpopulation – autour de 26 dans 50m2 – qui offrent moins de 2m2 par enfant permet très peu de déplacement. Bloqués à domicile, les enfants ont certainement plus de surface et surtout davantage de liberté pour évoluer que dans les salles de classes. Pour ainsi dire, ils respirent !

Ces écoles récentes ou plus anciennes sont construites sur le modèle des écoles Jules Ferry qui se sont bâties après 1905. Dans la même optique que le découpage du programme scolaire inculqué à des individus tel une chaîne de montage, les salles de classe étaient des unités de cette même chaîne de montage. Les enfants, assis et attentifs (?), reçoivent des éléments nécessaires à leur apprentissage avant de passer à l’unité suivante (la classe supérieure). Savoir cérébral, peu de manipulations. En découle certains élèves pour qui ce fonctionnement convient (ou qui s’adaptent bien) et d’autres qui sortent de la chaîne de montage avec un sentiment d’échec. Peut-être que ces mêmes enfants, dans d’autres conditions, auraient mieux appris les savoirs demandés.

De nombreux enseignants de l’école publique qui travaillent dans ces locaux architecturalement dépassés font des prouesses pour tenter de pousser les murs, gagner des m2 dans le couloir, penser leur espace pour améliorer la circulation des enfants pour qu’ils se dirigent de manière autonome vers le précieux matériel de manipulation.

Même s’il n’est pas prouvé que le nombre de m2 par enfant est proportionnel aux réussites scolaires, on peut aisément imaginer qu’il l’est en ce qui concerne l’épanouissement des individus qui y vivent. La surpopulation crée des tensions et parfois de la violence, que ce soit au niveau carcéral, familial, professionnel ou scolaire. Chacun a besoin de son espace pour respirer, pour se recueillir, pour être dans sa bulle et apprendre (cf. article → Neurobiologie et apprentissage). Cette promiscuité scolaire et le système coercitif qui en découle (sinon c’est le bazar !), personne ne la côtoie dans sa vie personnelle ou professionnelle. Moins de 2m2 ! 5h par jour !

À l’École Holisée, libérés de cette croyance que l’école doit être composée d’un long couloir desservant des classes carrées de 50m2, nous avons décidés d’offrir de l’espace aux enfants, environ 20m2 chacun mais surtout DES espaces. Car en plus d’un espace généreux permettant à chacun d’évoluer sans trop de promiscuité, ces espaces se doivent d’offrir aux enfants du matériel pour qu’ils puissent s’exprimer, expérimenter et manipuler pour mieux comprendre. Cet aménagement stratégique est accessible et utilisable par tous et à tout moment, ce qui fait que la vingtaine d’enfants est diluée dans les 400m2 de l’école, diminuant ainsi la promiscuité mais favorisant la curiosité des uns qui observent les activités des autres créant ainsi des interactions nourrissantes et pourquoi pas de la coopération.

L’école est pensée comme un lieu de vie où chacun peut donner libre cours à ses élans de curiosité et explorer sa créativité, approfondir ses recherches, mais aussi respecter son besoin de calme et de retour à soi. C’est pourquoi l’école propose ce que nous appelons des ateliers permanents. Ce sont des espaces définis qui proposent le matériel nécessaire à l’exploration d’un thème donné. Quelques exemples :

  • Le labo sciences : vivarium, loupes, tubes à essai, matériel électrique, buste humain et tout un tas de fournitures pour faire des expériences, de petits bricolages, mais aussi une bibliothèque dédiée contenant des ouvrages sur les animaux, la météo, les volcans, l’anatomie, des guides d’expériences à réaliser, …
  • Un atelier musique : percussions, flûtes, synthétiseur, ukulélé, accordéon mais aussi enregistreur et livres documentaires sur les instruments et les musiques du monde.
  • Atelier motricité : tapis, poutre, ballons, foulards, …
  • Atelier calme : coussins, tente pour s’isoler, couvertures
  • Atelier arts : piste graphique avec papiers en tout genre, pinceaux, peintures et vernis-colle mais aussi crayons, feutres, fusains, encres et craies grasses, emporte-pièces, agrafeuse, attaches parisiennes, argile et outils de sculpture, linoléum et gouges, …

Il existe aussi les ateliers mathématiques, français, histoire et géographie, bibliothèque, cuisine, technologie/bricolage sans oublier l’espace extérieur qui offre un parc et un jardin dans lesquels les enfants peuvent courir, sauter mais aussi caresser l’écorce des arbres, écouter les sons de la vie de la canopée ou encore creuser la terre.

Une école où les enfants respirent !

Référence :

  • Tedx de Takaharu Tezuka, architecte, qui a conçu une école totalement différente au Japon : https://urlz.fr/cmou

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn