Florian Loupiac

1°) Présentez-vous en quelques mots (parcours professionnel, scolaire et personnel, passions, motivations, etc.)

Après des études de chimie à Montpellier, j’ai passé le concours de professeur des écoles dans l’Aude. Ce département entre mer et montagne m’a plu et j’y ai passé 15 ans. J’ai exploré des domaines comme l’escalade, le ski, le kitesurf, le bivouac sauvage mais aussi le potager naturel et la rénovation. Je suis aussi père de deux enfants dont l’observation m’a permis de nourrir mes réflexions sur l’éducation.

J’ai travaillé une dizaine d’années dans un petit village. La ruralité fait que j’étais seul dans une grande école. J’ai commencé à enseigner à une classe de Cycle 2 de manière classique. À ce moment-là, il était impossible ne serait-ce que d’imaginer remettre en question ce système d’enseignement.

Puis, je me suis heurté à des problématiques humaines avec certains enfants qui ne rentraient pas dans le moule que je leur imposais. Je me suis rendu compte que mon travail consistait à enseigner quelques notions aux enfants que les meilleurs me restituaient dans des évaluations. En voyant la souffrance de certains enfants stigmatisés quotidiennement par des punitions ou des mauvaises notes, j’ai pris conscience que ce devait être à l’école d’être adaptée à l’enfant et non l’inverse.

Heureusement, j’ai rencontré le groupe Freinet de mon département et j’ai découvert les pédagogies actives puis les écrits de Bernard Collot qui m’ont bouleversés. De ce moment est née une passion pour l’éducation : faire de l’école un système éducatif vivant.

2°) Comment vous êtes-vous retrouvé embarqué dans le projet École Holisée ?

Les contraintes liées à l’école publique ont fait que j’ai rapidement atteint les limites de ce que je pouvais faire dans mon contexte. Le fonctionnement de l’école stagnait dans son évolution. J’étais en perte de motivation par rapport à mes idéaux que je savais ne pas pouvoir atteindre.

C’est à ce moment-là que Philippe Ruelen m’a contacté pour me proposer de travailler sur le projet de l’École Holisée. J’étais dans un creux professionnel et cette opportunité venait frapper à ma porte. J’ai aussitôt accepté.

3°) Pourquoi êtes-vous autant impliqué dans l’École Holisée ?

Ce projet m’offre la possibilité de faire ce que j’avais initié dans l’école publique, et sans nul doute, d’aller plus loin ! De plus, le Fonds de dotation porteur du projet souhaite promouvoir une vision de l’école plus proche des besoins de l’enfant et communiquer à ce sujet. Ceci nourrit mon désir de voir changer le système scolaire actuel et de participer à ce changement, en montrant qu’un autre paradigme éducatif existe et fonctionne.

Le soutien financier du Fonds de dotation Christophe Février permet de mettre en œuvre les conditions idéales pour qu’un tel projet se réalise : la création d’une école multi-âge, un espace généreux, de nombreux ateliers, du matériel stimulant pour nourrir la curiosité et le désir d’expérimentation des enfants, un encadrement de qualité avec des professionnels ayant à cœur de travailler ensemble dans l’intérêt des enfants, dans un contexte sécurisant, ouvert et évolutif.

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn