Julien Tresse

1°) Présentez-vous en quelques mots (parcours professionnel, scolaire et personnel, passions, motivations, etc.)

Après un diplôme en Sciences cognitives, j’ai passé le concours de recrutement des professeurs des écoles. Ensuite, j’ai enseigné pendant sept ans dans l’Académie de Besançon. Ces sept années m’ont permis de vivre une grande diversité de situations pédagogiques. J’ai enseigné dans des classes primaires uniques de villages ou dans de grands établissements scolaires, au sein de structures variées (ordinaires ou spécialisées) et auprès d’enfants très différents tant au niveau de leur âge (2 à 15 ans) que de leur rapport au savoir. Depuis 2013, convaincu que l’apprentissage de plusieurs langues constitue un atout majeur dans le cursus d’un enfant, je me suis orienté vers l’enseignement en contexte international. Mon voyage a commencé à Varsovie. Puis, j’ai eu l’opportunité de travailler au collège de la French American School of Princeton, en cycle 3 au Lycée Français de Manille et à la French Immersion School de Portland.

Dans tous les établissements dans lesquels j’ai travaillé, la partie humaine a toujours été la partie prépondérante. L’éducation est avant tout une histoire de relations humaines entre enfants, parents et enseignants. C’est pour cette raison que je place l’humain en premier dans ma façon d’enseigner. On ne peut apprendre efficacement que si l’on se sent bien dans l’environnement dans lequel on étudie. Aussi, je laisse une place importante à l’autonomie des enfants. Pour cela, je place les élèves dans des parcours d’apprentissages individuels qui leur permettent d’avancer à leur rythme. Cela nécessite et développe chez l’enfant la connaissance qu’il a de lui-même, sa confiance en lui et son autonomie. Cela requiert également une très bonne connaissance de chaque enfant par l’enseignant.

2°) Comment vous êtes-vous retrouvé embarqué dans le projet École Holisée ?

Toutes les grandes aventures débutent avec une part de hasard. Cela fait plusieurs années que je souhaite développer une école alternative qui, tout en restant dans le cadre du socle commun, donne aux enfants et aux enseignants l’opportunité de travailler dans un temps long qui favorise le fait de prendre son temps dans les apprentissages et qui permette à chacun d’avancer à son rythme et en suivant son propre chemin. Je souhaite également que cette école soit ouverte sur le monde, par le biais de projets qui confrontent les enfants aux questionnements actuels, par l’entrée à l’école d’intervenants extérieurs spécialistes de leur domaine (art, sciences, etc…) mais aussi par le multiculturalisme et le bilinguisme.

Un autre point important, mentionné plus haut, est l’aspect humain. Le fait qu’un enfant se sente bien dans son lieu d’apprentissage est l’une des clés de la réussite d’un projet éducatif. C’est donc par hasard que j’ai découvert l’Ecole Holisée. Partageant le projet, les valeurs et ayant senti un bon feeling avec l’équipe, j’ai décidé d’embarquer dans cette aventure. En effet, pourquoi créer ce qui existe déjà ? Mieux vaut mutualiser les énergies.

3°) Pourquoi êtes-vous autant impliqué dans l’École Holisée ?

L’Ecole Holisée a été créée par des personnes passionnées et dont l’objectif est d’offrir une éducation qui prend en compte l’enfant dans sa globalité et qui promeut l’autonomie et la créativité. Les enfants qui sont dans les écoles primaires en ce moment seront les adultes de 2050. La plupart des métiers que nos enfants exerceront n’existent pas et la société dans laquelle ils vivront reste à être inventée. Un projet tel que l’Ecole Holisée me semble être en cohérence avec ces constats dans ce qu’elle offre aux enfants qui la fréquentent. En somme, je m’implique car je suis convaincu que nous offrons une vraie alternative.

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn