joanna-kosinska-1_CMoFsPfso-unsplash

L’apprentissage du lire-écrire

Les apprentissages liés au français se font de manière naturelle dans une classe multi-âge.

Comme nous l’avons évoqué dans l’article lié au rôle de l’adulte, il n’y a pas d’apprentissages descendant s’il n’y a pas une demande de l’enfant, ceci afin d’éviter que l’enfant se mette dans une posture « Je fais pour faire plaisir à l’adulte » qui est contre-productive voire nocive pour les apprentissages et surtout inhibitrice dans le cheminement vers l’auto-détermination et l’autonomie.

Ceux qui maîtrisent l’écriture et la lecture l’utilisent constamment dans une classe du 3e type; pour s’évader dans des albums ou romans, s’informer pour une recherche, rédiger un article, un courrier, un exposé, ou pour soi-même dans son journal intime.

Tout comme les enfants apprennent à parler leur langue maternelle par le simple fait de baigner constamment dans cet environnement langagier, l’enfant apprendra à lire et écrire en baignant dans un environnement où l’écrit est partout. Et tout comme le rôle du parent est de reformuler les propos maladroits de l’apprenti-parleur, celui de l’adulte sera de reprendre ceux de l’apprenti-scripteur/lecteur. Par ses conseils, ses reformulations, son étayage, il accompagnera l’enfant vers ces nouvelles compétences. Mais au départ, l’enfant sera demandeur.

Les outils :

  • En amont de cet apprentissage, il y a bien sûr énormément de lecture d’albums et d’histoires à l’enfant. Cette action, source de joie chez l’enfant, le familiarise avec le monde de l’écrit et en particulier du langage écrit qui est différent du langage oral. Les enfants peuvent déjà, à cet âge, remarquer des similitudes entre les mots et faire des hypothèses de lecture.
  • Nous n’utilisons pas de manuel de lecture. Ces ouvrages dénués du quotidien des enfants ne peuvent pas embrasser les multiples chemins qui mènent à la lecture, tant la diversité des modes d’apprentissage est grande. Nous nous appuyons essentiellement sur la méthode naturelle de lecture et d’écriture de Célestin Freinet qui permet à chaque enfant de construire sa propre stratégie de lecture et d’écriture à partir de son tâtonnement expérimental. Les enfants, soucieux de produire de l’écrit comme les grands, s’essaient dans des productions d’écrits. Celles-ci sont personnelles et le lien qui les unit à l’enfant producteur est grand. Ceci nous assure l’intérêt et l’écoute attentive de l’enfant dans le moment duel de correction du texte libre entre l’adulte et le producteur du texte. L’adulte aide l’enfant à prendre conscience de la segmentation des phrases, des mots, de la formulation correcte (car le langage écrit est différent du langage oral). L’adulte note avec l’enfant des groupes de mots que l’enfant s’entraînera à écrire pour pouvoir mieux les utiliser lors d’une prochaine production d’écrit et être plus efficace. Au fur et à mesure des progrès de l’enfant, l’adulte pourra aborder les accords, la conjugaison, la grammaire. Une fois le texte corrigé, il est soigneusement recopié ou tapé afin d’être communiqué au groupe, à d’autres classes, aux parents, archivé dans un atelier ou dans le classeur personnel de l’enfant. Des erreurs répétitives repérées par l’adulte le pousseront à orienter l’enfant vers des fiches d’entraînement orthographique.
  • En parallèle, un fichier de lecture très progressif offre des entraînements dont la progression individuelle respecte le rythme d’apprentissage de l’enfant. 
  • La bibliothèque et les ateliers permanents de la classe sont composés d’ouvrages offrant tous les niveaux de lecture pour que chacun puisse y trouver un livre de lecture autonome adapté. 
  • Des rendez-vous collectifs d’étude de textes d’enfants peuvent à certains moments, permettre au groupe de discuter, débattre et construire ensemble des règles d’orthographe.


Avec le temps, les enfants, riches de leurs compétences, seront avides de nouvelles découvertes et auront à cœur d’explorer d’autres domaines littéraires. Il n’est pas rare de rencontrer de la BD, du théâtre, des nouvelles, des petits romans chapitrés, de la poésie dans les productions de texte des plus grands. Sans parler des écrits de communication comme des courriers, des exposés, des articles, des compte-rendus, …