Capture d’écran 2020-06-11 à 10.47.04

Une école inclusive et épanouissante

Aujourd’hui des neurobiologistes confirment que face à une situation donnée, le cerveau trouve les solutions par « des chemins détournés » qui n’appartiennent qu’à lui.

Pour les jeunes en difficulté scolaire, l’approche holistique basée sur les apprentissages autonomes, leur permet de trouver leur propre façon d’apprendre et ainsi retrouver le plaisir d’aller à l’école. Les enfants sont libres et responsables de leurs apprentissages, au sein d’un environnement multi-âge avec des centres d’intérêt variés. Ils peuvent libérer le cerveau et le corps, des blocages que le regard des autres et la conformité ont provoqués par le biais de pratiques libératrices : la musique, la peinture, le dessin, le mime, le théâtre et l’écrit libre, la connexion avec la nature ou la pratique sportive spontanée.

Différentes pratiques éducatives en Europe ont prouvé que l’inclusion, l’ouverture de l’école à tous sans discrimination, est essentielle pour la réussite de tous les enfants. Les interactions entre enfants de différents niveaux et horizons leur permettent de ne plus percevoir leur différence comme quelque chose de négatif. Nous savons que des difficultés scolaires existent mais elles ne sont pas forcément liées à une pathologie. Les comportements que nous trouvons anormaux sont simplement l’expression d’une personnalité que nous devons accueillir plutôt que juger. Ils sont anormaux par rapport à une norme. Mais qu’est-ce que cette norme ? Ces enfants et leurs différences ne sont pas adaptés à l’école classique car elle a du mal à les accueillir dans leur entièreté. Plutôt que de remettre en cause les conditions d’accueil de tous les enfants, elle tente d’inclure à tout prix des enfants pour qui l’école, telle qu’elle est, n’est pas adaptée.

Le pédagogue Bernard Collot précise que la démarche holistique ne guérit pas les handicaps mais elle permet à chacun d’être, de vivre et de se développer dans un cadre de mixité cognitive, sans stigmatisation ni ségrégation. Cette diversité cognitive avec ces différentes formes d’intelligence, ces différentes manières d’être et de penser est très bénéfique pour le groupe et pour chacun. La professeure Juliette Speranza explique :

« Accepter la neurodiversité, c’est apprendre que son développement propre est aussi important et respectable que celui des autres. C’est apprendre à accepter les autres modes de pensée et les autres comportements. »

L’École Holisée est avant tout un lieu ouvert sur le monde. Les différences d’âge, de niveau scolaire, de milieu et de nationalité sont enrichissantes pour tous. Toute communauté vivante prend sa richesse dans l’échange, l’entraide et la coopération visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences. C’est dans cette mixité d’une vie quotidienne que se construit une autre vision de l’humanité.  Notre approche inclusive permet à chaque élève d’atteindre son plein potentiel par l’autonomie, la curiosité et l’ouverture d’esprit, dans un environnement ouvert, favorisant la confiance en soi.

Les enfants ont la possibilité de surmonter leurs difficultés à travers les activités d’expression libre et spontanée. Ils peuvent trouver leur voie par le biais d’un projet personnel ou collectif sous forme d’écriture d’histoire, de réalisation de recette, de construction, de présentation de spectacle de danse, d’écriture de bande dessinée, de chanson ou de réalisation plastique. Ces pratiques émancipatrices, créatives, accessibles à tous et responsabilisantes, permettent à chacun de s’épanouir dans son projet de vie.

« Il est de notre devoir d’aider les jeunes générations à lutter contre leurs complexes, non seulement physiques, mais aussi cérébraux, et de mettre en évidence la diversité des êtres qui définit notre humanité. » Juliette Speranza

Références :

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn